La topographie et le relevé de bâtiment

Pour programmer et définir des projets, la connaissance précise de l'existant s'impose. De nombreux donneurs d'ordres (organismes public, promoteurs, architectes, particuliers, entreprises de travaux) ont donc besoin de plans précis de bâtiments pour étudier et réaliser des travaux ou gérer un patrimoine immobilier.

Le plan topographique

Nos levés sont rattachés au système Lambert avec la fourniture du schéma de polygonation et sont rattachés en altimétrie aux repères NGF – altitude normale (IGN 69).

 

2 modes d'acquisition sont proposés en fonction du rendu souhaité et / ou des caractéristiques de l'environnement à acquérir :

  • Relevé traditionnel au tachéomètre (zone urbaine dense)
  • Relevé au GPS (zone dégagée)

 

La précision des levés sera conforme à la tolérance de la catégorie P1 (5 cm en planimétrie) et A1 (2,5 cm en altimétrie) suivant l’arrêté du 21 janvier 1980 et l’instruction du 28 janvier 1980, à l’exception de l’altimétrie des tampons existants pour lesquels la tolérance sera de 1 cm.

 

Le levé topographique sera réalisé au 1/200ème. Il fera apparaître :

  • Le quadrillage décimétrique et écritures des coordonnées sur le pourtour,
  • La flèche Nord,
  • Les limites et leurs représentations conventionnelles des parcelles publiques/privées avec amorce des limites séparatives sur 5 m,
  • Les chaussées, trottoirs, accotements et bordures,
  • Les bâtiments, accès, entrées,
  • Les fossés, talus, ponceaux et ponts avec section,
  • Les luminaires, candélabres, poteaux et signalisation verticale,
  • L’ensemble des réseaux des concessionnaires (parties enterrées et affleurantes) avec indication de leur nature, dimensionnement et charge,
  • La position et l’altimétrie des regards et canalisations existants avec amorce jusqu’au premier regard sur les rues ou branchements adjacents,
  • La position et l’altimétrie des branchements particuliers sur les regards,
  • Le diamètre et l’altimétrie des conduites existantes visitables,
  • Le niveau des seuils des bâtiments et des entrées charretières,
  • La toponymie (nom de la rue, N° de voirie, lieux-dits, etc.),
  • Le nivellement complet,
  • La position des boîtes de branchement, l’altimétrie tampon/radier et diamètre des canalisations,
  • La nature des sols.

Les plans de niveaux

Nos plans sont systématiquement cotés et comportent pour chaque pièce les cotes nécessaires :

  • Les côtes usuelles longueur et largeur,
  • Les côtes de positionnement des différents décrochements.

 

Notre relevé fera apparaitre en détail, la surface, la hauteur, les dimensions de tous les éléments de structure et d’aménagement du bâtiment tels que :

  • Les portes avec le sens d’ouverture, fenêtres, baies et allèges,
  • Les gaines,
  • Les placards,
  • Les refends, poteaux,
  • Les murs porteurs avec leur épaisseur, Les cloisons semi-porteuses et de division des espaces avec leur épaisseur,
  • Les banques d’accueil bâties,
  • Les escaliers,
  • Les ascenseurs et monte-charge,
  • Les équipements (sanitaires, de cuisine, laboratoire…),
  • Les ventilo-convecteurs ou radiateurs,
  • Les cheminées et conduits intérieurs,
  • Les marches et rampes isolées,
  • Les puits de jour,
  • Les extincteurs, RIA.

Les plans des façades et les coupes

Nos relevés des façades et des pignons sont détaillés avec indication :

  • Des cotes de détail (principales modénatures, équipements, ouvrants) et cotes globales horizontales et verticales,
  • Des altitudes rattachées au niveau NGF des volumes, des principales modénatures et des ouvrants (seuils, acrotères, allèges, linteaux),
  • De moulures et des motifs ornementaux,
  • Des gouttières et/ou chêneaux,
  • Des huisseries,
  • De tout autre élément constitutif d’une façade et/ou d’un pignon,
  • Des types de matériaux composant les façades et les pignons.

 

Nos coupes sont réalisées de manière exhaustives (au moins deux coupes par bâtiment à relever) et pertinentes.

 

Elles comportent les indications de niveaux NGF, les cotations horizontales et verticales de détail des volumes, des principales modénatures et des ouvrants (seuils, acrotères, allèges, linteaux) et globales. Elles renseignent également les locaux traversés.

La scannérisation 3D

Notre station totale LEICA MS 50 est équipée d'un scanner laser 3D permettant l'acquisition de points géo référencés en trois dimensions.

 

Cet outil réalise un balayage précis par un faisceau laser pouvant enregistrer plusieurs dizaines de milliers de points par seconde.

 

Les différents nuages de point issus des positions successives de l'appareil de mesure permettent de créer par assemblage un modèle numérique 3D à haute résolution appelé nuage de points 3D. 

 

Il constitue une base de données uniforme et très cohérente qui permet, grâce à une suite logicielle adaptée, d'être utilisé comme référentiel dans de nombreux domaines d'application :

  • plans d'architecture,
  • plans de façades,
  • plans d'intérieurs,
  • plans de toitures,
  • plans topographiques,
  • études de structures complexes de monuments,
  • archivage numérique,
  • etc.